mardi 24 mars 2015

Les boules !!!


Ah ben ouais ! j'ai les boules ... c'est pas que d'aujourd'hui, ça fait longtemps, mais la plupart du temps, j'arrive à mettre le couvercle, des bémols, de l'eau dans mon vin etc, mais là ... je me dis, pourquoi continuer à se taire ? surtout que je ne suis pas une gueularde ... je peux pas, ça monte tout de suite dans les aigüs et ça donne nul, alors je m'abstiens.

Mais quand même, je pensais juste cette nuit, quand je ne pouvais plus dormir, que j'allais Leur suggérer une bonne solution à tous Leurs problèmes : une bonne puce électronique dans le cerveau, et hop, on n'en parle plus : tout le monde sera bien surveillé et même, s'il y en a un ou une qui ne pense pas comme il faut, il n'y aura qu'à les déconnecter, ou alors une bonne petite décharge et on remet les circuits à zéro ! Et voilà ! 
Tout irait beaucoup mieux dans le meilleur des mondes !

Les souvenirs remontent à la surface ...
... ceux des images de THX 1138 ... vous connaissez ?
C'est le premier film de Georges Lucas sorti en 1971. 


Je l'ai vu à la télé quand j'étais ado, un après midi, je ne savais pas qui était Georges Lucas, je ne savais pas qui était le réalisateur ... je me suis juste retrouvée devant, par le plus grand des hasards, et j'ai pris une bonne claque dans la g....e
Pas d'effets spéciaux, pas de décors démentiels, pas de musique tonitruante ... avec un air de Meilleur des Mondes de Aldous Huxley.
Pour moi, c'est LE film de SF par excellence, même si j'en adore beaucoup d'autres ... parce que c'est celui là qui m'a mis le pied dedans ... et la tête aussi,
 Quoique .... je crois bien que j'avais déjà vu Fareneight 451, inoubliable aussi.


Je pense aussi très vite à la trilogie de Andreas Eschbach




Trois fois 350 pages en moyenne qui se lisent comme ... comme ... je sais pas moi, euh, comme Oui-oui par exemple. Quand on a finit, on dit : "Encore !!!!" On en redemande, c'est écrit merveilleusement bien, ça coule de source, et l'histoire, on ne la lache plus. Les héros sont des ados .... on s'attache à eux, on veut les suivre, les aider ... 
Et puis Eschbach, c'est un écrivain qui vient du monde de l'informatique dans lequel il travaillait ... mais il écrivait déjà je crois, avant de bosser là dedans. En tout cas, il en parle tellement bien qu'on a l'impression d'en savoir autant que lui.
Franchement, ce sont trois bouquins que je vous conseille vivement.

Et pour finir sur une note positive (l'histoire de Eschbach finit bien ... pas de souci), pour revenir au cinoche, si vous l'avez déjà vu et bien revoyez-le, c'est le moment ... hi, c'est toujours le moment d'ailleurs ... 


C'est un petit bijou, il fait partie de mes films préférés, un ticket en allers-retours pour le bonheur ... bien loin de l'eau de rose et/ou de l'eau de boudin, on vole au dessus de la mélée, au dessus de tout ... 
Et surtout, il faut savoir que l'histoire est basée sur une histoire vraie,  celle du réalisateur Michel Leclerc et de sa compagne Baya Kasmi. 


 




3 commentaires:

  1. C'est vrai qu'on a du mal à t'imaginer pousser une belle, une grande, une vraie gueulante ! Mais je sais aussi qu'il faut se méfier de l'eau qui dort ...
    Je ne suis pas SF ... mais à lire le début de ton article, j'ai tout de suite pensé à Aldous Huxley, que j'ai lu aussi ado, et puis tu en parles ensuite !!!
    Pour le reste, je ne connais rien de ce dont tu parles, mais je retiens les livres de Esch Bach, et le film du nom des gens.
    Je me suis promise à la retraite de prendre des films à la médiathèque et de rattraper mon retard !!!
    Bises congelées à cause de ce fichu vent glacial (surtout qu'on a dû travailler fenêtres ouvertes pour chasser des odeurs de peinture !!!).

    RépondreSupprimer
  2. Oui, on se sent de plus en plus "opprimé" (même si je continue à dire que nous sommes dans un pays de droits et de libertés). Je me souviens de mon enfance et j'ai le sentiment que la liberté était beaucoup plus grande, pour le meilleur (et le pire, parfois, il est vrai). Sous couvert de nous protéger (?) tout devient objet de contrôle (mais ne nous y trompons pas : là, c'est juste l'officialisation de ce qui se faisait déjà pour les surveillances.)
    Ce qui est drôle (ou pas justement) c'est que la censure vient de tous côtés : les extrémistes, les modérés...de l'ombre et du gouvernement.
    Je repars dans mon monde imaginaire pour ne pas sombrer totalement dans la tristesse ambiante...Ca pour l'instant, ils ne peuvent pas me le prendre...

    RépondreSupprimer
  3. Moi, j'aime bien quand t'es en colère.....ça pose les choses, les dires....j'aime mieux que le silence...en fait....merci à toi pour cet écrit....et puis, y'a pas à dire j'me sens moins seule....! Ma Perrinette est science fiction, moi je n'y arrive pas pour l'instant, pourtant il y a des jours où je l'aimerai SF ma vie....ah, ce film, je vais bien finir par le regarder à un moment....cela n'a rien à voir as-tu vu "Lou journal infime", Valentine en est folle, et m'a invitée à le regarder pour la unième fois avec elle, et va savoir pourquoi, j'ai pensé souvent à toi durant ce film....alors...!!!! bisettes....

    RépondreSupprimer