jeudi 30 avril 2015

Joli printemps

Malgrè les mauvaises nouvelles sans cesse chariées par le long fleuve pas tranquille de la vie ... la vie, justement, suit son cours.
Rien de mieux que l'explosion du printemps pour nous pousser vers l'avant ....

... avec un pitch ici, un poutch là, un pètch ailleurs, on avance, on avance ...

... un petit tour vers le carton des oubliés ...

... le seul et unique patchwork réalisé voici plus de 20 ans, et pas fini bien sûr ...


Je me décide à le doubler et quilter, pour ça, je vais jeter un oeil dans mon encyclopédie du fil (merci Chantal ... je ne le dirai jamais assez) parce que je ne sais pas comment on fait.


Et ben voilà, c'est parti. Bon, je fais simple, je ne mets pas de garniture dans mon sandwich, pas de ouatine pour matelasser.


Etape préparation du quiltage (j'ai pas envie de dire quilting ... pff, quel caractère !), faufilage des deux épaisseurs de tissu ensemble, par terre, envers contre envers en rayonnant du centre vers les bords. Oui, je sais, j'avais fait ce patchwork vraiment à l'arrache, les pièces ne sont pas bien assemblées :o ... pas grave, ce sera mieux la prochaine fois.

Et puis tiens, la pluie s'arrête aussi pour balancer un sourire, quand même .... il n'y a pas que du gris.




Je me retourne et il y a des sourires par là aussi






Depuis une semaine, il nous embaume sous son châtaignier.

Et ce matin, une découverte dans le houx près du fil à linge ... 


Si la merlette ne s'en était pas enfuie à grands bruits, je n'aurais rien remarqué ...


MERCI LES CLOCHES !!!

 Du dessin aussi, pas très gai c'est vrai, mais du dessin en cours quand même.



Le jardin potager s'affole un peu, l'herbe pousse pousse ... j'y travaille petit à petit .... pas de photo, on voit rien, c'est encore le chantier, mais les plants de tomates, concombres, betteraves et physalis trépignent dans la serre .... il va falloir améliorer le rendement.

Bon, ben rien que ça je suis fatiguée ... aller z'y va.

A tout bientôt.


4 commentaires:

  1. Le quiltage ou je ne sais quoi, non merci pour moi : pas assez de patience ! Mais comme toi, je lorgne sur des ouvrages couture (une nouveauté pour moi, les deux mains gauches). Je trouve ton travail très réussi et suis admirative d'une telle pièce.
    L'appel du jardin doit être fort effectivement en ce printemps chaud puis pluvieux. C'est les petites "indésirables" vertes qui vont être contentes... Merci pour ce muguet et ce nid. Je ne me lasse pas de ces pauses nature.

    RépondreSupprimer
  2. j'aime bcp l'harmonie des couleurs de ce patchwork, trop jolis ces petits œufs bleus, je ne savais pas que tu dessinais aussi bien,
    pas tj facile la vie :-( pas trop ça chez moi non plus, bon comme on dit après la pluie le beau temps,
    très belle journée à toi, pas ensoleillée comme ici mais bon on a pas trop le choix :-)

    RépondreSupprimer
  3. A mon avis, un patch pas forcément bien assemblé, ça sent le perso, le vécu ... crois-tu que les ouvrages des colons Américains étaient parfaits ?
    Par contre, la ouatine dedans, je trouve ça bien ... pour le côté douillet !!! Mais on peut dire que le tien sera un patch d'été ... la petite couverture à étaler au sol, sous le marronnier, pour faire la sieste !
    Félicitations pour ta décision de le finir, ç'aurait été dommage qu'il moisisse au fond d'un placard !
    Ah, le jardin et sa mauvaise herbe ... un combat éternel, mais quelle récompense que de cueillir ses légumes !
    Et ce nid surprise ... tu y as rajouté les oeufs ? il n'y en avait pas (plus) des vrais ?
    Bisous, la pluie est partie aujourd'hui ...

    RépondreSupprimer
  4. Claire a raison : les ouvrages des colons américains ne cherchaient pas plus la perfection qu'ils n'utilisaient des tissus "griffés", (je ne m'extasie vraiment pas devant un quilt dont la matière est signée Kaffe F, par exemple...). Je partage aussi le petit regret sur la couche intermédiaire, et tu verrais aussi qu'elle rendrait ton "quiltage" plus facile et plus intéressant... ici, je me demande quelle est la bestiole qui me décapite les oeillets d'Inde et ne touche pas aux fraises !

    RépondreSupprimer