vendredi 23 septembre 2016

Je soutiens




1 commentaire:

  1. C'est un sujet très sensible en Europe. Imagine comme il l'est beaucoup plus en Afrique. Je préfère rester observatrice. Bises.

    RépondreSupprimer